Comment savoir si mon chat a des puces ?

Il n’est pas facile de savoir si votre chat a des puces. Vous trouverez ici des conseils pour les détecter, ainsi que des explications sur la nature des puces qui s’attaquent à votre chat et sur leur cycle de vie.

Les puces, les parasites les plus fréquents chez le chat

La plus fréquente de toutes est la puce du chat, ou Ctenocephalides felis, qui est la plus répandue (cette espèce de puce est curieusement l’un des parasites les plus fréquents chez le chien également).

« La puce du chien et la puce du chat se ressemblent beaucoup, mais c’est la puce du chat qui est la plus répandue. Les deux peuvent infester les chats, les chiens et les êtres humains »

La puce est implacable lorsqu’elle cherche un animal pour se nourrir, elle est forte et agile et est capable de faire des milliers de sauts de 30 cm de distance pour atteindre son hôte. La distance qu’elle peut parcourir est surprenante.

En général, les chats sont infestés par les puces se trouvant dans leur environnement, mais la puce du chat a également une grande capacité de transmission d’un chat à l’autre, profitant du comportement social entre les chats du voisinage.

Ce sont les puces femelles qui ont le plus tendance à passer d’un hôte à l’autre, cherchant certainement à assurer une nouvelle descendance.

Quel est le cycle de vie de la puce ?

Quand la puce femelle parvient à atteindre un chat, elle commence à piquer presque immédiatement pour se nourrir de son sang et, en un ou deux jours, elle est déjà capable de pondre des œufs sur la peau.

Elle peut pondre jusqu’à 50 œufs par jour, qui tombent en permanence sur le sol.

On peut dire que le chat contribue involontairement à la diffusion des puces dans toute la maison et dans les lieux où il passe.

Un à dix jours suffisent pour que les œufs éclosent et donnent naissance à de minuscules larves, de 1 à 2 mm.

Les larves se déplacent pour se cacher dans des endroits à l’abri de la lumière : les tapis, moquettes, fissures du parquet, dessous des meubles… sont leurs cachettes préférées.

Elles se nourrissent principalement des déjections des puces adultes puis elles évoluent et forment un cocon dans lequel elles se transforment en pupe (forme de résistance). En trois à cinq semaines, elles deviennent des puces adultes et cherchent un autre hôte pour se nourrir et poursuivre leur cycle.

1. Œufs ; 2. Larves ; 3. Pupes ; 4. Puces adultes

Comment savoir si mon chat a des puces ?

Sauriez-vous reconnaître les signes qui indiquent la présence de puces chez votre chat et dans votre maison ?

Les puces se déplacent facilement sur le pelage de votre chat et elles peuvent donc se trouver n’importe où. Cependant, on les rencontre plus facilement au niveau des oreilles, du cou, de l’abdomen et du bas du dos.

Signes de la présence de puces chez le chat

Soyez attentifs, certains signes permettent de suspecter la présence de puces chez le chat :

  • Si vous voyez que votre chat fait sa toilette plus souvent que d’habitude, il est possible que cela soit à cause des puces. Comme les chats font souvent leur toilette, ils peuvent facilement enlever quelques puces et les ingérer. Vous ne verrez peut-être pas votre chat se gratter comme le ferait un chien. En effet, les chats sont plus discrets que les chiens lorsqu’ils se grattent suite à une infestation par des puces.
  • Vous pourrez probablement observer un changement de comportement, le chat se montrant plus irritable en raison de la gêne occasionnée par les puces.
  • On peut parfois observer des lésions sur la peau, une chute de poils ou une perte d’éclat dans certaines zones.
  • Les chats infestés peuvent développer une réaction allergique, qui se manifeste le plus souvent au bas du dos, à la base de la queue. Il s’agit d’une réponse immunitaire à la salive de la puce, ou « dermatite par allergie aux piqûres de puces ». La zone touchée présente des rougeurs et le chat ressent de fortes démangeaisons.
  • Les êtres humains sont également très appétissants pour les puces, ils peuvent donc se faire piquer, surtout les enfants qui ont l’habitude « d’explorer » tous les recoins de la maison.
  • Les puces peuvent transmettre un ténia, un ver plat intestinal appelé Dipylidium caninum, quand les animaux (ou les êtres humains) les ingèrent. Ce ver provoque des démangeaisons importantes au niveau de l’anus et si on regarde bien, on peut parfois observer sa présence dans les déjections sour forme de petits grains de riz blanchâtres. De plus, le chat se montre irritable et peut présenter descoliques et des diarrhées.
  • Si vous retrouvez des puces ou leurs déjections, vous aurez une preuve évidente. Pour ce faire, mettez-vous derrière votre chat et inspectez son pelage, en écartant les poils avec la main en remontant le long du dos, pour pouvoir voir la peau. Vérifiez s’il y a des puces ainsi que des excréments de puce, qui ressemblent à des grains de poivre. Pour réaliser cette inspection, vous pouvez utiliser un peigne à puces, spécialement conçu pour retenir les parasites et leurs déjections entre ses dents fines et ainsi mettre en évidence leur présence. Attention, le fait de ne pas trouver de puces ne signifie pas qu’il n’y en a pas.

Comment identifier les excréments de puce ?

Il est souvent plus facile de trouver des excréments de puce que les puces elles-mêmes, tant sur l’animal que sur les tapis ou les moquettes.

Peignez votre chat et regardez si des petits points ou grains noirs tombent ou s’accrochent dans le peigne. Pour savoir si ces « petits grains » sont des déjections de puce, placez-les  sur une serviette humide. S’il s’agit d’excréments de puce, ils laisseront une tache rouge sur la serviette, à cause du sang du chat qu’ils contiennent (ces excréments servent également de nourriture aux larves)

Comment savoir s’il y a des puces chez vous ?

Sachez que pour chaque puce adulte découverte, il faut compter presque 100 puces à d’autres phases de développement, sous forme d’œufs, de larves ou de pupes. La découverte d’une puce ne doit donc pas être sous-estimée, car elle signifie qu’il y a  toute une population qui attend de se développer, cachée dans les tapis, sur les couvertures ou le canapé, pour infester votre chat, et si possible, des membres de votre famille.

Il n’est cependant pas recommandé d’attendre de découvrir les signes de la présence de puces chez votre chat. Il vaut mieux prévenir plutôt que de subir les gênes occasionnées.

Vous savez maintenant que la majorité des puces ne se trouvent pas sur votre chat, mais dans votre maison. Par conséquent, pour combattre les puces, il faut choisir un produit spécialement conçu pour les chats, agissant à la fois  sur l’animal et le foyer, éliminant ainsi les formes immatures qui représentent 95 % de la population des puces et constituent la source d’infestations tout au long de l’année.