La lutte antiparasitaire pendant les vacances

Les vacances approchent et avec elles, les risques d’infestation parasitaire passent en alerte rouge ! Que votre compagnon à quatre pattes soit du voyage ou non, quelques précautions s’imposent pour que puces et tiques ne fassent pas partie du programme des vacances.

Avant de partir avec son animal

Quelque soit la destination de vos prochaines vacances, une vaccination à jour et un traitement antiparasitaire font partie des précautions indispensables avant tout départ. Si vous avez prévu de partir à l’étranger avec votre animal, renseignez-vous en amont auprès du consulat sur les exigences d’entrée s’appliquant aux animaux domestiques, il serait dommage de laisser Max en quarantaine parce qu’il n’est pas en règle. 

En revanche, pas besoin d’aller très loin pour exposer son animal à des risques parasitaires. Si les puces et les tiques ont la belle vie dans le Sud de la France et de l’Europe, les températures estivales et les paysages bucoliques ne sont pas non plus pour leur déplaire, et ce, toutes régions confondues. 

Consultez les cartes météo des risques parasitaires  en Europe, elles sont mises à jour quotidiennement sur internet, ou demandez l’avis de votre vétérinaire qui connaît les régions à risque. Cela vous permettra d’adapter le traitement et de protéger au mieux votre chien ou votre chat des parasites. Un maître averti en vaut deux !

Préventif ou curatif ?

Les deux ! Changer d'environnement et d’habitudes pour votre compagnon c’est multiplier les risques d’attraper des puces ou des tiques. Un traitement antiparasitaire préventif s’avère donc indispensable avant de prendre la clé des champs. Si vous voyagez au-delà de nos frontières, soyez vigilants, certains pays exigent d’effectuer un traitement antiparasitaire entre 24h et 48h avant le départ, justificatifs à l’appui. Prévoyez de quoi renouveler le traitement au cours du séjour particulièrement si vous avez élu domicile dans une zone à risque. 

Votre animal a une passion pour la baignade ? Pas de problème, vous aviez anticipé avec un traitement waterproof ! Bon à savoir, un traitement en comprimés ou en pipettes résistera mieux à l’eau que les poudres et sprays. 

Voyager avec son chien ou son chat implique d’être prévoyant. Glissez dans une trousse, que vous emporterez lors de tous vos déplacements, un peigne anti-puces, un crochet anti-tiques, un traitement antiparasitaire et le carnet de santé de votre compagnon à quatre pattes. Relaxez-vous, tout est sous contrôle !

Attention zones à risque !

Postées dans les branchages des petits arbres, buissons et hautes herbes - que les chiens et chats adorent explorer - les tiques sont présentes en forêt, comme en montagne ou encore dans nos jardins. Mieux vaut détecter le plus rapidement possible ces suceurs de sang porteurs de maladies graves, aussi ayez pour réflexe de vérifier les zones sensibles de votre animal (derrière les oreilles, l’aine, entre les orteils, autour des paupières et même sous le collier) systématiquement après une balade en forêt.

Dans les jardins, méfiez-vous des lieux ombragés à sol sablonneux, des tas de bois et autres cabanes fréquentés par les hérissons ou animaux errants, ce sont des lieux privilégiés pour une infestation par les puces. Après chaque promenade, l’inspection scrupuleuse du pelage de votre animal afin de détecter la présence de puces ou de tiques doit devenir un automatisme.

Mon animal séjourne en pension 

Vous avez décidé de vous accorder quelques jours de vacances sans Max ou Tigrou ? Pour profiter sereinement de votre escapade, réservez-lui un séjour 4 étoiles dans une pension pour chat ou chien que vous aurez rigoureusement sélectionnée. 

Visiter les lieux avant d'y laisser votre animal vous permettra de vous assurer que l’établissement place le bien-être de nos boules de poils au cœur de ses préoccupations. Des vastes espaces extérieurs pour gambader, des boxes chauffés l’hiver, des jouets et perchoirs pour s’amuser... la visite commence bien. 

Côté hygiène, assurez-vous que le nettoyage des locaux est assuré quotidiennement et complété régulièrement par une désinfection par fumigation. Si le règlement stipule que tous les animaux doivent obligatoirement être vaccinés et avoir reçu un traitement antiparasitaire (puce, tique, vermifuge) avant l'entrée en pension, c’est un très bon point ! 

Avant de confier votre compagnon pour les vacances, il faudra donc lui administrer préventivement un traitement antiparasitaire interne et externe, soit un vermifuge au cours du mois précédent son arrivée et un traitement contre les puces et les tiques deux ou trois jours avant d’intégrer la colonie de vacances !